Bioénergie

L'énergie est un intrant clé pour notre industrie. Une gestion agressive de la consommation d'énergie entraîne une réduction des émissions de carbone et une meilleure rentabilité.

L'impact environnemental est réduit par la quantité d'énergie, mais aussi par le type d'énergie consommée. Nous avons déployé des efforts considérables pour réduire notre dépendance aux combustibles fossiles et augmenter notre utilisation d'énergie renouvelable, réduisant ainsi les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées aux fossiles.

Nous continuons d'investir dans des projets visant à y parvenir, entre autres :

Projet d’énergie dérivée de la biomasse à l’usine de Ngodwana, en Afrique du Sud

Sappi détient une participation de 30% dans une unité d'énergie de biomasse de 25 MW à l'usine de Ngodwana qui relève du programme de producteurs indépendants d'énergie renouvelable (REIPPP) du gouvernement sud-africain et qui devrait contribuer au réseau national à partir de juillet 2020. Le projet utilisera la biomasse récupérée des plantations environnantes et les déchets filtrés du processus de production de l'usine. La centrale brûlera jusqu'à 35 tonnes par heure de biomasse dans une chaudière pour produire de la vapeur et entraîner une turbine pour produire de l'électricité qui sera injectée dans le réseau national. Sappi contribue déjà au réseau national en vendant l'énergie excédentaire de l'usine de Ngodwana au service public d'électricité Eskom.

Avec ce projet, Sappi est devenue l'une des rares entreprises en Afrique du Sud à se lancer dans un projet d'énergie biomasse.

Barres de combustible

Quelque 150 ans d'exploitation intensive du charbon en Afrique du Sud ont produit environ un milliard de tonnes de fines de charbon de qualité thermique mises au rebut. Pour utiliser cette source d'énergie, nous avons construit et testé une petite usine de fabrication de crayons combustibles à l'usine de Ngodwana. Les barres de combustible comprennent un mélange de suspension de charbon, de biomasse et de lignosulfonate, qui peut être utilisé en remplacement du charbon. Les premiers résultats des tests des crayons combustibles sont positifs et pourraient entraîner une réduction des émissions de gaz à effet de serre par rapport au charbon de faible qualité. Au cours de l'exercice 2019, nous avons commencé à tester les crayons de combustible dans l'une des chaudières de Sappi à l'usine Tugela. L'installation de démonstration de l'usine de Ngodwana sera mise à niveau si les résultats des tests sont positifs.

Traitement des condensats issus de déchets en Europe

Dans bon nombre de nos usines européennes, nous produisons de l’énergie renouvelable sous forme de biogaz. Nous sommes en train d’étudier l’utilisation accrue de la technologie de digestion anaérobie en tant que technologie de traitement des condensats issus de déchets. Riche en matière organique, le condensat pourrait être traité par l’intermédiaire d’un processus dans le cadre duquel des acides organiques sont utilisés afin de produire du biogaz sous forme de méthane, qui pourrait à son tour être utilisé afin de produire de l’énergie, pour un usage interne ou pour une vente externe au réseau national.

Nous étudions également l’extraction de produits chimiques des condensats.

Récupération de la chaleur des machines à papier à l’usine de Somerset, aux États-Unis d’Amérique

Auparavant, la chaleur provenant des hottes de sécherie des machines à papier était évacuée. Des équipements ont été installés pour récupérer cette énergie thermique, qui est désormais exploitée pour générer environ 4,6 millions de litres d’eau chaude par jour, utilisés dans le processus de fabrication du papier.

L’énergie thermique récupérée réduit les besoins de vapeur d’environ 474 GJ/jour, ce qui réduit l’utilisation de combustibles fossiles et permet à l’usine de générer de l’énergie électrique supplémentaire.

 

À l'échelle mondiale, 52,93% de l'énergie totale consommée par Sappi provient de sources renouvelables.
Rapport de développement durable du groupe Sappi 2019

Les progrès en matière de transformation du bois suivent la trajectoire d’une économie fondée sur les produits biologiques à base de matériaux renouvelables et biodégradables et qui ne mettent pas en péril les sources de nourriture.

Le procédé breveté de Sappi, élaboré avec l’Université Napier d’Édimbourg, réduit l’énergie requise pour transformer la fibre de bois en nanocellulose, améliorant ainsi la durabilité de notre produit.
Le lignosulfonate est un dérivé de la lignine très soluble et un produit issu du procédé de fabrication au bisulfite.

Le lignosulfonate peut être utilisé dans une grande variété d’applications.

Les sucres d’hémicellulose issus des arbres sont appelés sucres de deuxième génération et ne mettent pas en péril les cultures alimentaires, contrairement aux sucres d’hémicellulose de première génération issus de cultures agricoles.
La technologie est au cœur de nos activités; découvrez comment nous réalisons des progrès et des découvertes qui transforment notre quotidien.